Ce que vos amis hétéro ou votre famille rêvent de savoir sans oser vous le demander

Un jour, mon Homme viendra…

Avant toutes choses, plantons le décor. Vous êtes gay, out, fier et tout le tralala. Vous avez des amis gays et des amis pas gays du tout. Toute votre famille vous aime et est au courant pour vous. Au boulot, tout le monde sait et personne ne vous fait chier. Oui, quitte à planter le décor, autant le planter de façon idyllique. C’est beau et ça ne mange pas de pain. Donc pour résumer le décor, tout baigne. Vous n’avez pas une sexualité des plus débridées, vous avez collectionné quelques aventures qui ont un peu duré, et vous avez eu quelques camarades de jeux d’un soir.

un-jour-mon-prince-viendra
Un jour mon prince viendra

Bref, une sexualité gay à peu près standard. Jusqu’au jour où…. Comme dans une vieille pub pour impulse. Brutalement et au détour d’une rue, un inconnu vous offre des fleurs. Évidemment il est canon, intelligent, unique, souriant, ses yeux sont de braises et il a tout ce qu’il faut là où il faut sinon pourquoi me prendrais-je la tête à vous raconter tout ça ? Évidemment, vous êtes séduit. Vous avez eu des mecs avant mais celui-ci aura un prénom. La relation qui commence est si parfaite, les projets de week-ends se font comme allant de soi et l’envie de vivre ensemble est si urgente et partagée qu’un beau matin, peut être sous la douche ou tout simplement en allant à la boulangerie, le constat s’impose et il vous saisit la baguette à la main. Celui qui est devenu pour vous beaucoup plus qu’un prénom est devenu celui que vous allez présenter à votre famille, à vos parents, à vos ami hétéro, l’œil mouillé et le cœur serré, telle une débutante.

Vient la question qui tue

Tout le monde y met du sien pour que votre bellâtre soit bien accueilli. Il en va de l’honneur de chaque hétéro qui se considère ou se veut hyper méga moderne d’ouverture d’esprit de montrer même jusqu’à l’excès qu’il est super gay friendly. Les invitations à diner s’enchaînent, on vous regarde, on vous sourit, vous êtes tout trognon, tout mignon tous les deux et on vous le dit et on vous le redit encore. Les questions fusent : Comment vous êtes-vous rencontré ? Qui a fait le premier pas ? Comment ? Et pourquoi aussi, tant qu’on y est. Votre don juan répond, on boit ses paroles. Il se lance dans une petite histoire rose bonbon pleine de blagounettes et tout le monde rit de bon cœur. Aaahh… comme vous avez l’air heureux et, aahhh… comme ça fait du bien. Plus personnellement, certains amis vous disent qu’ils sont contents pour vous quand d’autres vous déclarent carrément qu’ils sont rassurés, soulagés, que vous le méritiez, depuis le temps… Pour ce qui est de la famille, frères et sœurs, cousins et cousines, tous passent, téléphonent, skypent… tous veulent Le voir. Une fois vu, chacun insiste pour témoigner de son enthousiasme. Vos parents adoptent votre prince charmant comme un fils. Votre chéri est dorénavant de tous les repas, de toutes les occasions familiales et un soir, à votre grande surprise, pendant le gigot du dimanche de pâque alors que toute la famille est encore à table, vos grand-parents insistent pour que vous deux passiez le week-end chez eux et restiez dormir à la maison. Vous voilà donc quelques semaines plus tard blotti contre votre cher et tendre dans le grand lit douillet de la chambre d’amis qui fut il y a longtemps déjà votre chambre d’adolescent chez papi et mamie. Vous vous abandonnerez alors délicieusement à l’extase d’avoir atteint et décroché le Graal, le vrai. Et puis il y aura un dimanche midi familial ou un samedi soir entre amis autour d’un buffet convivial ou d’une tablée bien arrangée. Il y aura des amis hétéro de tout les côtés ou vous serez entourés de tous les vôtres autour d’une bonne grosse dinde aux marrons. En tout cas il y aura des enfants, c’est sûr.

diner de noël en famille
Le petit chieur rigolard est à gauche

Ce sera d’ailleurs l’un d’eux, plus téméraire et plus grande gueule que les autres qui tirera votre manche à plusieurs reprises alors que vous discutiez devant le buffet, qui tirera encore et encore jusqu’à ce que tout le monde se taise et l’écoute. Ce même type de petit chieur qui vous hurlera de sa voix aigüe à l’autre bout de la tablée familiale de noël la question qui travaille du chapeau tout le monde depuis des lustres et que personne n’avait osé vous poser frontalement pour ne pas avoir l’air con et casser nette l’image bien travaillée de l’hétéro hyper gay friendly :

-Tonton, hé tonton, TONTON, TONTON, HÉ TONTON…. Toi et ton copain, c’est qui qui fait la femme ?

Vous verrez, beaucoup se tairont pour écouter la réponse.