Une vie de couple entre garçons : entre bonheur et mauvaise humeur

On en avait rêvé, ou on l’avait simplement envisagé. Adolescent, on avait un peu envié tous ces petits couples tout mi-mi qui se bécotaient sans retenue n’importe où, n’importe quand et devant n’importe qui. Ils marchaient toujours l’un contre l’autre, ils passaient la journée dans les bras l’un de l’autre, se tenaient la main dès qu’ils le pouvaient. Ils s’appelaient dès qu’ils étaient séparés, se cherchaient du regard dès qu’ils devaient s’éloigner et s’étreignaient apparemment de toutes leurs forces aussitôt qu’il se retrouvaient. Ils fusionnaient. Collés pour toujours par l’Amour. Avec le big big A. Ca faisait un peu tartignolle à la Disney et pourtant…pourtant ça nous faisait saliver…

High School Musical - Disney

High School Musical – Disney

Et voilà qu’un jour… d’ailleurs c’est le plus souvent une nuit. L’Amour vous tombe dessus. En fait, je veux dire Le Mec qu’on attendait, Le Vrai, Le Bon. Il vous tombe dessus. Au figuré, bien entendu. Au départ, on ne s’en rend pas vraiment compte. Il est… un mec. Un mec dans la plus ou moins longue liste de mecs que l’on a connu depuis l’adolescence. Mais celui là deviendra, presque par mégarde, le mec dont on aura retenu le prénom. Puis celui qu’on rappelle, de plus en plus souvent. Et pour finir, il deviendra Votre Mec jusqu’au jour, quasi inouï, ou vous aménagerez ensemble… Pour toujours c’est évident, hé hé !!!

A vous les mamours au petits déj, les câlins dans le bain et les grasses matinées enlacés bien au chaud sous la douce couette de l’Amour Vrai. A vous les petits restos romantiques, les petites virées à deux et les bisous bisous dans le cou même en faisant la vaisselle. Enfin on est bien. Enfin on y est. Et enfin on voit l’autre côté de la médaille du bohneur rose bonbon qui colle.

Avec le temps, aurait dit Dalida, viennent les différences. Il aime la ville, j’adore la nature. J’ai toujours rêvé d’une virée à Ibiza, il déteste les endroits connotés gay. Il adore la musique classique, je suis fou de techno. Je mange toujours à table, lui, il boufferait par terre. J’adore les épices, il ne jure que par le ketchup. Chaque choix en commun est un compromis, chaque option est matière à débat, tout est sujet à discussion. La vie à deux a cela de chiant qu’elle se vit à deux, justement.

Alors, alors… il se passe quelque chose que l’on n’imaginait pas, que les adolescents enlacés de notre adolescence ne connaissaient peut être pas encore, que même le meilleur de tous les films Disney ne mentionnait jamais. Il arrive, parfois mais avec une intensité toujours extrême, que vous trouviez celui qui est devenu par le fait de la vie votre conjoint, particulièrement con. Très très con. Trop con, même ! Vous le pensez tellement fort que vous le lui dites ouvertement. Après tant d’années ensemble, pourquoi lui cacher ce scoop ? Et lui, les yeux presque pleins de haine vous rappelle qu’il avait toujours su que vous étiez très très con, maintenant il découvre qu’en fait vous êtes une Grosse salope de sale Conne à deux balles. Vous imaginez ça comme réplique dans un Disney ?

Et pourtant, le lendemain. Tout repart de plus belle. Il suffit de pas grand chose. Tout à coup, au petit déj, tout ébouriffé devant le frigo, vous vous rendez compte qu’il s’est encore chargé des courses et qu’il à pensé à acheter tout ce que aimiez, y compris ce petit pot de confiture bio à la fraise qu’il vous faut chaque matin sur une tartine dans votre café ; café qu’il aura fait couler pour vous alors qu’il ne boit que du chocolat. Et en quittant votre domicile commun, sans y prendre garde, vous passerez à la boulangerie prendre une baguette pour ce soir… pour lui, vu que vous n’en mangez pas ! Oui, l’Amour avec un grand A.

One Reply to “un couple gay ordinaire”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.